Le Deal du moment : -47%
CONTINENTAL EDISON – Aspirateur balai et ...
Voir le deal
24.99 €

    "Littérature(s) "de banlieue" ? Vers une nouvelle stigmatisation?"

    avatar
    Damien Corbet 1
    Jeune scribouilleur
    Jeune scribouilleur

    Messages : 17
    Date d'inscription : 18/12/2009

    "Littérature(s) "de banlieue" ? Vers une nouvelle stigmatisation?" Empty "Littérature(s) "de banlieue" ? Vers une nouvelle stigmatisation?"

    Message  Damien Corbet 1 le Mar 22 Déc - 13:22

    "Littérature(s) "de banlieue" ? Vers une nouvelle stigmatisation?"


    Depuis quelques années, un certain nombre de romans font couler beaucoup d'encre. Pourquoi? Car leurs auteurs sont issus de l'immigration ou vivent dans des milieux populaires ou des cités françaises. Cela aurait pu demeurer un simple état de fait. Mais force est de constater que certains journalistes, critiques littéraires, ont tendance à réduire ces oeuvres aux origines de leur auteur.


    Peut-on alors parler d'une littérature de banlieue qui serait nourrie par des écrivains de banlieue ? Que cela signifie-t-il ? Que cela cache-t-il ?


    Lors de cette rencontre-débat, Christian Tortel, journaliste sur France O, interrogera trois romanciers : Mabrouck Rachedi, Mouss Bénia et Kaoutar Harchi. Chacun d'eux exposera les stratégies mises en place pour échapper à la caricature et pour être reconnu comme un artiste français à part entière.


    Les intervenants :


    - Mabrouck Rachedi est l'auteur de deux romans qui se déroulent en banlieue, Le Petit Malik (Lattès, 2008), Le Poids d'une âme (Lattès, 2006) et d'un essai qui parle de tout à fait autre chose, Eloge du miséreux (Michalon, 2007). Il est engagé dans l'action culturelle via l'animation d'ateliers d'écriture, la participation à des débats citoyens et des interventions pédagogiques, en particulier en milieux scolaires. Il est aussi rédacteur à Respect Magazine, blogueur à Métro (le blog de la Nouvelle Racaille Française.)


    - Mouss Bénia a 37 ans. Il est l'auteur de deux romans : Panne de sens (Seuil, 2003) et Chiens de la casse ( Hachettes Littératures, 2007). Il signe des chroniques dans le supplément "Paris" du Nouvel Observateur, dans Média et dans Le Monde.


    - Kaoutar Harchi est âgée de vingt deux ans. Zone Cinglée, paru aux éditions Sarbacanes est son premier roman. Elle vit à Paris où elle prépare une thèse sur l'écrivain Kateb Yacine.


    - Christian Tortel est critique littéraire et journaliste sur France Ô.

      La date/heure actuelle est Mer 3 Juin - 21:36